Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la maison diocésaine Saint-Paul
  • Le blog de la maison diocésaine Saint-Paul
  • : Un blog pour se tenir au courant de la vie de la maison diocésaine Saint-Paul, à Moulins.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 06:59
Mea culpa, maxima mea culpa...






























Emportée par le tourbillon de la vie, je n'ai pas eu le temps de revenir sur l'évenement qui a occupé l'esprit de Souvigny dimanche 10 mai.




























































Voici donc quelques photos de ce moment fort qui a vu à la fois la réouverture de l'église Saint-Pierre Saint-Paul après trois ans de travaux (au passage c'est amusant de voir que les crédits sont les crédits et qu'une fois dépassé, on ne peut même pas finir de peindre entièrement les colonnes...).Entre le direct sur RCF Allier, la découverte des gisants des abbés Mayeul et Odilon, la messe concélébrée par Mgr Defoix, évêque émérite de Lille qui a fait l'aller-retour dans la journée et Mgr Paul Mercier (le tout filmé par France 3), le concert de la maîtrise de la cathédrale du Puy et de l'orgue Cliquot, la rencontre avec les pélerins de Saint-Jacques de Compostelle qui avaient fait tout exprès le voyage depuis la Blegique, les Ardennes et Bordeaux (le couple en photo s'est rencontré sur les chemins de Saint-Jacques), l'inauguration officielle et l'apéro repas sous la pluie (l'appareil de Gabriel est fragile d'où l'explication de l'absence de photo), il y avait de quoi faire.

Avec en prime une petite pensée pour frère Drago, frère de Saint-Jean, qui se remet doucement d'un mauvais coup du destin.

Repost 0
Published by Gabriel - dans Promenade
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 09:37
Blanc c'est blanc! (traduction du titre pour les non adeptes de Shakespeare!)

A défaut d'expositions récurrentes dans le hall en verre de l'accueil, la maison Saint-Paul pourra placer un présentoir à lunettes de soleil pour yeux sensibles.














Car, oui, la maison Saint-Paul est immaculée...blanc immaculé!

Surtout par temps de soleil! C'est bien  simple, Gabriel ne prend plus ses photos qu'avec des verres fumées, sous peine d'avoir, dans le cas contraire les yeux larmoyants et des rides prématurées.

Entre les pavés qui ont enfin trouver leur couleur de joint, et les soutiens du toit du cloitre actuellement peints en blanc, y compris le samedi (finition prévue à la fin du mois), on pourrait même se croire dans ce paradis blanc que nous chante Michel Berger.















Et je n'oublie pas la douce chaleur dès les premiers rayons du soleil  qui envahissent le cloître.















Ne reste plus qu'à trouver quelques transats et un ou deux dromadaires pour se croire sur les bords du Nil, au pied des pyramides, avec ultime note de couleur l'une de ces jolies fleurs rouges accrochée dans les cheveux ou au revers de la veste!


Repost 0
Published by Gabriel - dans Les travaux
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 08:49
Intermède fleuri avant les photos de la réintroduction des gisants de Mayeul et Odilon qui a eu lieu hier à Souvigny, voici un intermède fleuri, alors que la nature explose de toute part à la maison diocèsaine Saint-Paul.


ET pour commencer la compétition du moment entre les jardinières de notre nouvel économe déjà fleuries et celle deMonseigneur qui son en devenir. Qui va gagner la manche???


Et en prime quelques photos inédites de la maison Saint-Paul sous le soleil!


Repost 0
Published by Gabriel - dans Promenade
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 08:07
Une de moins qu'en Egypte, mais une de plus que celle voulue par un certain président de la République française : la nouvelle a surpris à la maison Saint-Paul et l'on s'est rapidemment interrogé sur l'existence de cette chose. Etait-elle necessaire? N'y aurait il pas eu à jouer profil bas, si ce n'est plat? Bon, c'est sûr que ça apporte un peu de piquant supplémentaire.

Et puis, les charpentiers s'étaient déjà fait la main sur sa grande soeur, d'où la rapidité de son montage.

De quoi je parle? Mais tout simplement de notre nouvelle pyramide! A vrai dire, j'ai eu beau scruter les plans initiaux des architectes, point de trace de cette construction, la seule forme pyramidale existante prenant la forme d'une tonnelle sur le chemin de la chapelle. Enfin la chose étant faite, il faut se rendre à l'évidence : nous avions déjà Kheops, nous avons maintenant Kephren et peut être jour, verrons nous Mykérinos...














































En attendant, approchons-nous un peu de cette construction réalisée dans les règles de l'art : charpente en bois et en bout de cloitre et je suppose prochainement revêtement en zinc, histoire de faire bonne mesure avec le reste du cloître dont on attend encore certains poteaux pour cloturer l'ensemble.































Mais comme dirait un sage que j'ai croisé l'autre jour, "c'est sûr, faut voir à l'usage!"
Repost 0
Published by Gabriel - dans Les travaux
commenter cet article
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 07:32
...mais cela se passait il y a 3 siècles!

Rassurez-vous, vous tous qui aviez le coeur battant d'émotion, la chapelle de la maison Sint-Paul est, elle bien sur ses quatre murs.
D'ailleurs, je ne resiste pas, alors qu'à quelques kilomètres de là, rouvre demain, dimanche 10 mai, l'abbatiale de Souvigny, entièrement restaurée (promis, les photos c'est pour bientôt) à vous glisser les dernières photos de la chapelle. Enfin des bouts de la chapelle, avec les jeux de lumières, un bout de croix et une porte de sacristie, détail qui m'avait échappé, elle-même carrelée. Et pour faire bonne dose, une vue extérieure de la chapelle avec un bout de cloître.




























Et puis, car aucun de mes articles n'est du au hasard, si ce n'est celui de mes recherches, je vous glisse au passage cet extrait tiré de Histoire du Bourbonnais et des bourbons qui l’ont possédé par Simon de Coiffier de Moret, membre de la Chambre des députés en 1815. Voici ce qu'il dit sur l'église de la Madeleine.

 

La Madeleine :

 

Une autre succursale d’Yseure avait été érigé au faubourg, situé sur la rive gauche de l’Allier et qui s’appelait alors le Chambon-Colombeau et qui est connu maintenant sous le nom de la Madelaine. L’église de cette succursale, qui était desservie par un vicaire, fut détruite par suite des changemens que la construction du pont actuel (le pont Régemortes bâti entre 1753 et 1763) exigea de faire au cours de la rivière. Cette église, placée presque au niveau des basses eaux n’avait rien de remarquable, que la date des différentes inondations qu’elle avait éprouvées, écrite sur ses murs, qui les constataient ainsi depuis plusieurs siècles.


Le brave homme considérait dans ce même ouvrage que le Bourbonnais était l’un des pays les plus sains de France. Avec une telle vision des choses, on ne peut qu'accorder du crédit au dit ouvrage!

 

PS : guettez le blog car dans quelques jours, vous saurez tout de l'histoire du quartier de la Madeleine, raconté par notre bon ami Hubert de la Faige, un auteur lapalissois de la fin du XIX e siècle. Une découverte dont Gabriel, en amateur de vieux bouquins reste encore tout pantois!

 

 

 

Repost 0
Published by Gabriel - dans Histoire
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 22:39
Quand un évêque plante un cardinal ou comment la Maison Saint-Paul se dote d'une singularité de plus!

Vous vous rappelez peut-être de la plantation des arbres en novembre dernier où Monseigneur n'avait pas hésité à enfiler son bleu de travail pour pelleter et installer son arbre de Judée.


Et bien cette fois, Monseigneur a simplement retroussé les bras de son costume et s'est prêté à un nouveau jeu : la plantation de vigne!
























Et pas avec n'importe qui, s'il vous plaît :
L'Ordre des Fins Palais de St-Pourçain en Bourbonnais. Venus, en nombre, sous la houlette du père Gilbert Lépée, prêtre à Saint-Pourçain et surtout initiateur de cette initiative pour le moins sympathique, ils donnaient au parking de Saint-Paul un air de récréation bienvenu!


Et l'évènement, croyez-moi n'est pas passé inaperçu avec une séance de photos obligatoire et une interview de RCF.
Tout ceci pour apprendre que le chargé en chef des greffes avait soigneusement choisi ses 12 pieds de vignes, celles-ci répondant au doux nom de Cardinal. La variété 'Cardinal', pour info, produit du raisin rosé, sucré sur de grosses grappes.
La récolte précoce se fait mi-septembre.


Et chacun de mesurer, de creuser, de planter et de se donner rendez-vous dans 5 ans même jour, même heure, mêmes pommes pour mesurer la bonne forme de cette vigne...implantée sur le parking, juste sous les fenêtres de Monseigneur. Ne pouvaient-elles rêver meilleur ange gardien!


Quant à savoir si ces douze pieds de vigne donneront du vin de messe ou du vin de table, il faudra attendre encore un peu!


Tout comme cette interrogation : à quand l'intronisation de Monseigneur dans
L'Ordre des Fins Palais de St-Pourçain en Bourbonnais
? Une intronisation qui pourrait sans trop hésiter avoir lieu à la Maison Saint-Paul dans la bien nommée salle de repas, Saint-Pourçain!
Repost 0
Published by Gabriel - dans Les habitants
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 14:45
Qu'offrir à un économe diocésain sur le départ en étant sûr sur de lui faire plaisir? Tout simplement une place pour le prochain pèlerinage diocésain "Sur les traces de Saint-Paul" remise des mains même de Monseigneur!



















Et oui, dix ans de service auprès du diocèse à un poste, on ne peut plus stratégique, ça se fête dignement!

En tout cas, ceux qui ont assisté à l'évènement qui a eu lieu jeudi, dans la salle Saint-Pourçain (désolé pour la lenteur du compte rendu mais Gabriel a eu une petite indisposition transitoire qui l'a éloigné des écrans) ont ainsi découvert que :
1. Benoît Lefèvre, malgré ses dénégations a le sens de l'humour,.

2. La retraite était un mot qu'il abhorrait,


3. Son successeur (que je vous présenterai bientôt) fut d'une discrétion qui l'honore,

4. La Maison Saint-Paul recèle une équipe de service à l'humour bien tranché et à l'efficacité redoutable!














  1. 5. ET qu'un économe diocésaine a beaucoup, beaucoup d'amis! Prêts à rire, à applaudir, à lever un verre et la fourchette si l'occasion s'en présente! Visiblement une jolie surprise pour Benoît Lefèvre qui a goûté ainsi pleinement aux prémices d'une retraite animée!
Repost 0
Published by Gabriel - dans Les habitants
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 22:01
Ordinateur en défragmentation, laboratoire, cuisine des années 50, piscine art déco en cours de rénovation, tartan écossais géant, salle de bains (nous avions déjà les carreaux vitraux tout en haut)... tout a été dit et reste certainement à dire sur le décor de la chapelle de la maison diocésaine qui vient d'être en partie achevé.

Une chose est claire : pour une fois, les avis sont tranchés et de façon radicale. On aime ou on déteste! Mais ça ne laisse pas indifférent...Point positif, les petits carreaux sont tendance cet hiver, c'est en tout cas ce que les magazines féminins revendiquent! Peut-être une idée pour mettre les aubes et les étoles au diapason...

D'autre part, il n'est pas sûr que d'autres chapelles dans le coin puissent se targuer d'une telle décoration. Et le mot mosaïque viendrait du latin
musiuum opus qui veut dire appareillage de pierres polies qui appartient aux Muses...






















A noter que la croix, elle aussi en carreaux (on va jusqu'au bout de ces convictions ou on n'y va pas, la preuve avec le tabernacle en dessous) devrait accueillir sous peu un Christ, ce qui la fera paraître un peu moins nu.








D'ailleurs, je sens que ça va en occuper plus d'un durant les futures célébrations de compter les petits carreaux et regarder le nuancier qui les accompagne, tout en essayant de deviner les formes que l'on peut y trouver.

Bon, en étant complet, notons que la symbolique de tout ceci est une question de ciel et de terre qui se rejoignent...

Et avec toutes ces couleurs ajoutées à celle du plafond lorsqu'un rayon de soleil daigne pointer son nez, on a le droit à un vrai feu d'artifice.

Et puis, si l'on veut rester dans les points positifs, des émaux de Briare (puisqu'il s'agit de cela), ça fait tout de suite plus chic. D'ailleurs, il suffit d'aller sur le site internet pour comprendre toute la portée historique de la démarche de la maison Saint-Paul en la matière.



Depuis plus de 150 ans, les Emaux de Briare sont synonymes de couleurs chatoyantes et d'éléments de décors haut de gamme.
La palette de couleurs aux variations innombrables, la variété des formes, des formats et des états de surfaces permettent ainsi de répondre aux demandes les plus exigeantes et créatives en matière de personnalisation d’intérieurs et extérieurs.


Phénomène unique dans la profession, les Emaux de Briare conçoivent, fabriquent leurs propres matières premières et assurent la production et le contrôle qualité jusqu'au collage final.
Cette maîtrise complète du processus de fabrication, associée à la recherche permanente d'une qualité constante et optimale font aujourd'hui des Emaux de Briare "une matière à part" dotée de propriétés chimiques et physiques inégalables : reproductibilité et pureté des couleurs, résistance à l’usure, respect de la brillance au cours du temps etc...

Enfin, notre outil de production très flexible permet de créer des gammes répondant à un cahier des charges spécifique pour un projet particulier, et ce même pour de très faibles surfaces. Beaucoup de mosaïques artistiques sont réalisées en Emaux de Briare.
Nous vous invitons maintenant à découvrir quelques unes de nos créations réalisées à travers le monde entier et qui témoignent de la confiance de nos clients. Notre bureau d'études et de design se tient également à votre disposition pour vous assister dans vos projets et créations.


Et il semblerait que tout ce soit pas encore posé car, il y a quelques semaines, nous avons farfouillé dans les cartons et trouvé cette frise qui devrait être prochainement apposée. A vous de trouver ce qui pourrait contenir le mot ciel!
Remarquez au passage que la mosaïque ne se pose plus pièce par pièce mais par plaque. Je connais quelques artistes de la Rome Antique qui en seraient bien étonné
s!




Repost 0
Published by Gabriel - dans Les travaux
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 22:43
Et si, ce week-end, au lieu de paresser devant votre poste de télévision alors que des pluies sont attendues, vous n'iriez pas au spectacle "La gloire et le mépris" samedi 25 avril, à 20 h 30 et dimanche 26 avril à 15 heures, à la cathédrale de Moulins?

Ah, je vois déjà certains taquins qui iront voir dans ce titre un remake des Feux de l'amour ou tout autre série dans le genre sur nos grandes chaînes nationales... et bien détrompez-vous, ils 'agit de la très sérieuse adaptation du moins sérieux ouvrage  de jean Plantevin "La Gloire et le mépris", aux Editions de Saint Mont, paru le 1er janvier 2006.

Et que relate-t-il alors? Tout simplement, la vie de Paul mise en scène, d'après les«Actes des Apôtres»et les«Lettres pastorales de Paul»: ses épreuves, sa vie intérieure, ses conflits avec Pierre, sa foi et sa conversion.

Sur une mise en scène de Kuba Geiger et dans les décors de John Short, cette représentation est aussi un clin d'oeil à l'année Saint-Paul et un joli retour aux sources pour Monseigneur Roland, qui voit là des gens de chez lui débarquer dans l'Allier.

D'ailleurs l'invitation le dit bien : "Mgr Pascal Roland invite toutes les personnes du diocèse à venir découvrir le témoignage de Saint Paul". Donc si vous faites partie de TOUTES CES PERSONNES, sachez que vous serez le ou la bienvenue d'autant que l'entrée est libre, tout comme l'offrande à la fin cette pièce.
Repost 0
Published by Gabriel - dans Infos
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 22:09
Entre l'herbe qui a poussé un peu trop vite ces derniers jours et la faible lisibilité des emplacements, on cherche, en ce moment, après les oeufs de Pâques les emplacements des poteaux du cloître!












Mais rassurez-vous, la personne qui avait en charge la délicate mission s'en est fort bien acquittée!

Donc, nous devrions avoir un cloître couvert tout le long de la façade ancienne, et un bout prolongeant la dite façade pour faire un parallèle avec le cloître devant la partie moderne.

Avec, en prime, un dernier angle droit, histoire de faire plaisir à l'architecte. le tout couvert en zinc et en verre pour la partie surplombant la chapelle. Vous vous y perdez un peu? A vrai dire moi aussi! Attendons donc les photos!



Et en parlant de photos, celles des pavés sous le cloître clôturé viennent à point nommé pour illustrer cet article!

Avec un bel entrain, les ouvriers ont donc continué de poser nos chers pavés à la mode de Chinon, donnant un tout autre aspect au cloître.

Ne reste plus qu'à l'architecte à donner ses derniers conseils pour le choix d'un joint entre les pavés (une histoire de couleur paraît-il...) et tout sera en ordre de marche dans le dit cloître.






Un cloître désormais vitré sur sa partie basse et bientôt verrouillé de partout, à coup de portes closes et de badges obligatoires.














































































Quant au reste des travaux, restez sage et ce week-end, place à la grande nouveauté du moment, les murs et le sol de la chapelle. Et là, tous les commentaires seront permis, parole d'ange Gabriel!

Repost 0
Published by Gabriel - dans Les travaux
commenter cet article