Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la maison diocésaine Saint-Paul
  • Le blog de la maison diocésaine Saint-Paul
  • : Un blog pour se tenir au courant de la vie de la maison diocésaine Saint-Paul, à Moulins.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 08:20
Il n'y pas de mal à se faire du bien, surtout lorsque la réussite frappe à votre porte; Alors sans retenue aucune, Gabriel félicite chaudement toute l'équipe de la Maison Saint-Paul, salariés et bénévoles de la superbe journée d'hier.

Le jardin des Clarisses a du crouler  sous les oeufs, tant le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous! Tout comme la foule des grands jours, avec près de 1500 à 2000 personnes estimées durant cette journée du 26 septembre; au moins, cela nous a permis de vérifier que les fondations de cette Maison était capable d'endurer bien des passages!A pied, en bus ou en voiture (le cheval n'est plus un moyen très utilisé dans le Bourbonnais de nos jours pour se déplacer), ils sont tous venus, du diocèse et d'ailleurs méditer sur la réalisation. Je dis bien méditer car avoir des auditeurs aussi attentifs durant les visites rondement menées par les bénévoles et salariés, ça pouvait faire rêver plus d'un guide-conférencier.

Et comme toute visite ou évènement se doit d'être célébrer par LE souvenir, la Maison Saint -Paul avait pensé à tout avec cet ouvrage écrit par Jacques Desforges. Un auteur presque rougissant de plaisir et le poignet un brin endolori après avoir fait du non stop derrière sa table de dédicace. Et une satisfaction pour tous ceux qui ont réussi à tenir des délais très limités pour la parution.Un peu plus loin, à l'arrière du bâtiment, un fermier artisanal et fermier a vaillement tenu le coup dès les premières heures de la matinée, entouré d'un brouillard léger et d'un petit vent de derrière les fagots qui ne faisait qu'augmenter l'envie d'un bon lait ou thé chaud!

Mais, il faut bien l'avouer entre dégustations de viande charolaise saignante à la pointe d'une pique, la petite salade de foie gras, le fromage de chèvre et une mignardise bio, le tout arrosé d'une bière locale, les stands ont vite trouvé leur public. Et si cela ne suffisait pas, vous pouviez également faire vos emplettes chez le verrier, le potier et les produits monastiques.

















Une journée somme toute tranquille... enfin tranquille, jusqu'à ce que la redoutable équipe des Men in black surgissent, avec leur chef Yvon pour dérouler nappes et autres paquets de chips pour le cocktail de l'après midi. Les choses sérieuses s'annonçaient.
Sérieuses oui, mais surtout très décontractées : plus de 1000 personnes sur le parvis et dans l'herbe, dont un grand nombre de maire, le Préfet, le Président du Conseil Général et le Maire de Moulins, quatre petits Paul du diocèse, chargés de tenir le ruban de l'inauguration, des voitures garées un peu au petit bonheur la chance, des applaudissements nourris, des discours impromptues mais inspirés, la bénédiction du Préfet et une visite éclair des autorités, avant de se frayer un chemin vers le buffet.


































Et comme dans toute manifestation d'envergure, nous avions, nous aussi requis notre tête d'affiche, ni plus ni moins le Cardinal Barbarin. Dire qu'il était attendu presque autant que le Messie n'est pas blasphémer en l'occurrence, tant de la part des visiteurs que des journalistes : plus d'une heure avant sa conférence, les chaises de l'auditorium se vendaient à prix d'or et beaucoup n'ont pas hésité à s'asseoir par terre, ou à rester debout dans le cloître et le hall, sans oublie ceux qui ont accepté de se priver de l'image mais pas du son et ont trouvé refuge dans le réfectoire. Un petit groupe s'était même réuni autour du poste radio dans la baraque à boisson et pas une seule mouche n'aurait pu perturber ce silence religieux (la conférence est disponible sur CD auprès de RCF, 20 rue Colombeau, 04 70 20 50 40)


En sera t il de même tout à l'heure à 16 heures pour la messe d'Hyppolite Simon, archevêque de Clermont? Réponse demain en photos!
Une chose est sure : Mgr Pascal Roland, juste avant cette inauguration se disait être comme un père au coeur de cette maison. Hier, c'est toute une famille qui a, avec lui, porté ce nouveau né qu'est Saint-Paul sur les fonts baptismaux. Avec tout l'espoir que suscite cette entrée dans la grande famille de Dieu et des hommes.







Repost 0
Published by Gabriel - dans Evenements
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 06:04
Le dernier mais pas le moindre  une expression typiquement anglaise mais qui résume bien l'idée de la Maison saint Paul, ce vendredi 25 septembre.
Dernier jour avant le rush attendu, dernier jour de palpitations, de "c'est sur, hein, on a rien oubli", de mines parfois un peu défaites par le stress et l'agacement, mais aussi d'enthousiasme de dernière minute.

Vous qui allez venir aujourd'hui à la Maison Saint Paul, voici ce qui vous attend.



























































Le cloître se révèle être par exemple une serre remarquable, avec ses arbres qui, comme par magie ont envahi les lieux. Un cloître qui a, au passage donné bien du fil à retordre aux dames préposées au ménage, car la surface de votre à nettoyer aurait pu en décourager plus d'un ou une.

Autre agitation enregistrée, du côté de la composition des bouquets, car là aussi c'est un vrai boulot tout comme l'agencement de la salle de conférence dans laquelle se tiendra dans quelques heures le cardinal Philippe Barbarin, ce soir à 17 h 30.


































Quant aux panneaux demandés aux paroisses, ils se sont arrogés les murs de la salle Sainte Procule et de la salle du bâitment Saint-Michel, sous l'oeil vigileant et exigeant de leur mamans d'adoption, Odette et Nathalie. L'expression "tiré au cordeau" a été vérifié hier après-midi!

Un panneau que l'on ne pourra pas manquer également est celui de RCF qui occupe désormais tout un pan du mur du bâtiment ancien;


















Et je ne vous dévoilerais pas (car il faut bien encore quelques surprises) les jeux gonflables que Jean Philippe Morin s'amusait à monter hier ou encore les petites attentions de Monseigneur lors de l'inauguration  15 heures ou les centaines de chaises alignées sagement en attendant la messe de Mgr Hippolyte Simon, demain dimanche à 16 heures.

Mais je ne peux tout de même pas passer à côté de notre petit choeur au grand coeur. Composée des salariés de la Maison Saint-Paul sous la direction d'Anne, il s'est entrainé dur depuis plusieurs mois et hier, a répété une ultime fois durant la messe de midi, sous l'oeil bienveillant de la Vierge, remontée d'un cran pour ne pas endurer les chaleurs intempestives d'un radiateur. A vous de découvrirce choeur ce dimanche lors de la messe!















































En attendant, la maison est un peu comme cette feuille morte, suspendue dans son vol par quelque joli miracle de la nature dans l'attente de vous voir, nombreux, suivre ces deux jours d'exception et donner par ce biais un formidable élan de vie à notre diocèse.
Repost 0
Published by Gabriel - dans Evenements
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 21:41

J-1

Demain, c'est le grand jour! Et la maison Saint-Paul est en ébullition, en effervescence, proche de la cocotte minute fonctionnant à plein régime! Le feu gagne tout ceux qui habitent pas et on ne lésine pas sur les finitions; pour preuve, même le gazon s'est mis, poussant tant bien que mal et verdissant un parterre abandomment trempé par les arrosages automatiques.C'est le coup de feu, et les hautes instances n'ont reculé devant aucun sacrifice, y compris les élévateurs pour faire les vitres les plus mal placées. On se démène, on se déchaîne, on fait assaut de chiffons et de seaux, sans répit, sans temps mort (la bonne uttilisation d'une raclette à vitre a quelque chose de fascinant...).

















Même le cloître a gagné ses galons tout fraîchement posés; Gabriel a d'ailleurs longtemps cru qu'il s'agissait de patère pour accrocher quelque fioriture verdoyante, puis les cintres des chemises de notre bon vicaire, avant de se résoudre à l'évidence d'une simple délicatesse décorative.
A l'arrière de la maison, même le parc centenaire vibre à l'unisson. Tentes blanches ou rayés, tentes à publicité ou sans et surtout podium pour célébrer la messe en plein air, avec cette douce espérance en regardant le bulletin météo que les journées et les soirées seront douces.

































La seule chose qui nous manque vraiment désormais, c'est vous, chers visiteurs et blogueurs! Alors, vous êtes prêts? Feu...venez!


Repost 0
Published by Gabriel - dans Evenements
commenter cet article
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 06:53
Si vous n'êtes pas adeptes du célèbre dessin animé de Walt Disney, Cendrillon, (je suis en pleine régression enfantine depuis hier, vous avez pu le remarquer), vous ne pourrez comprendre le titre; Il s'agit en fait d'une des chansons entonnés par la jolie Cendrillon en train de laver le sol de l'entrée de la maison, entourée de mille et une bulles de savon.

Et c'est un peu ce qui se passe en ce moment à la Maison Saint-Paul.

Non, nous n'exploitons pas les pauvres jeunes filles, mais seulement les talents de chacun pour le maniement du seau et du balai.

D'où cette scène insolite, dûment photographiée par votre serviteur, après un coup de fil non anonyme : Jean-Do armé d'une serpillière et de beaucoup d'huile de coude, perché sur son échelle, lavant avec enthousiasme notre bon saint Joseph et l'enfant Jésus. Le dit bambin avec un serpillière sur la tête : voilà qui réinvente l'iconographie sacrée! Il faut dire que l'un comme l'autre en avaient besoin, et ce, en dépit d'un lavage préalable au karcher !


























































Et comme, à la MDSP, nous aimons ce qui est insolite, notre directeur à tous, Jean Marc Migot, économe de son état en a profité pour s'accorder une petite pause, contemplant du haut de sa fenêtre et l'air amusé cette scène!

Tandis que de l'autre côté du bâtiment, se rejouait Versailles et ses grandes eaux, avec ce jet d'eau humidifiant une pelouse encore bien timide. Encore une semaine à ce rythme et tout sera parfait!

Repost 0
Published by Gabriel - dans Les habitants
commenter cet article
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 09:13
...disait un célèbre chien de dessin animé américain. et c'est exactement ce qu'a pensé Gabriel, vendredi soir, à l'occasion de la fête des salariés et bénévoles de la Maison Saint-Paul (pour les initiés, MDSP). Au programme, visite de la maison, petites animations (mais là Gabriel, un peu comme Cendrillon a du se dépêcher d'avoir son carrosse de  19 h 56, sous peine d'être un ange déchu, d'où une absence de photos) et repas, convivial, préparé par les petites mains des uns et des autres.
















Après les voisins, jeudi, Monseigneur avait donc choisi de réunir ses troupes, conjoints compris pour un moment de partage convivial. Et convivial, il le fût, malgré un temps plus maussade que la veille. Il suffit d'ailleurs de regarder les photos : pas une où il n'y ait au moins un sourire de recensé!

































Il est vrai que nous avons nos boute-en-train maison, notre vénérable vicaire général en tête de liste! Qui, après avoir lu l'article de Gabriel sur les filins du cloître, s'est empressé d'y étendre son petit linge!

















Petit tour également à la chapelle où le projecteur mis en place pour éclairer le Christ a davantage l'allure d'une lampe d'interrogatoire, avec cette lumière crue qui écrase plutôt qu'elle ne rehausse la sculpture. Renseignements pris, des ajustements devraient être faits.Sans oublier les archives, guidé par le maître des lieux en personne, le père Daniel Moulinet, pas peu fier du petit effet produit par les mètres de rayonnage sous lesquels s'alignent pour une partie de l'éternité registres de catholicités et autres documents de la vie de notre diocèse (mais cela vous le découvrirez si vous venez à l'inauguration et saurez que la lettre Z n'est pas seulement le signe d'une mauvaise série télévisée).







































Et puis, fibre végétale oblige, après avoir passé au peigne fin la terre de la future pelouse, on s'empresse désormais, à l'image de Jean-Do d'y creuser quelques trous pour la bonne cause, en l'occurance l'installation de deux arbres, dont, en ce dimanche matin, j'ai perdu les noms...
Le tout sous le regard paternel de Monseigneur, heureux de voir ses enfants s'égailler ainsi au coeur de cette maison.


Repost 0
Published by Gabriel - dans Les habitants
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 23:05
Celui qui sait profiter du moment, là est l'homme avisé.
Goethe



Repost 0
Published by Gabriel - dans Aparté
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 22:28
Monsieur de Roquefort décrivait ainsi dans "son dictionnaire étymologique de la langue où les mots sont classés par famille" le mot de voisin : personne qui est proche, qui demeure auprès, au bout de la rue.

Et c'est cette définition qui a causé une grosse émotion pour Gabriel ce soir. Plus d'une centaine de personnes et peut être plus encore est venue à la Maison Saint-Paul, répondant à l'invitation de Monseigneur de fêter l'inauguration des lieux en avant-première.

Bien plus que des personnes anonymes, ce sont nos voisins du quartier de la Madeleine, ceux qui ont suivi le chantier sans jamais oser franchir la porte. Ils sont arrivés de part et d'autre de la rue Colombeau, à pied, comme une longue procession, heureux de se retrouver. Et dire que Gabriel n'avait jamais pris le temps de les voir, ces hommes et ces femmes, qui, pour certains, habitent le quartier depuis des décennies...
















A la porte, les attendaient plusieurs salariés et bénévoles qui avaient répété sur le bout du doigt l'historique de la maison. Malgré quelques bafouilles (l'émotion, l'émotion), les résultats étaient au rendez-vous.















































A vrai dire, chaque endroit s'était mis sur son trente et un : la chapelle n'en pouvait plus de rougeoyer de plaisir sous les compliments (et les photos ne sont pas trafiquées!), la bibliothèque a remporté un franc succès, surtout les vénérables ouvrages qui ont suscité moult commentaires. Gabriel a même failli être écrasé comme une feuille de papier entre deux étagères!






























Petit retour donc en images sur ce petit évenement, d'où chacun est reparti avec un petit bout de la Maison dans le coeur.


Repost 0
Published by Gabriel - dans Evenements
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 09:42
S'il y en a qui ont "supporté" les travaux depuis trois ans ou tout du moins, qui ont été intrigués par ces derniers, pas de doute, ce sont bien les voisins du quartier de la Madeleine!

Afin d'assouvir leur curiosité et surtout les accueillir, la Maison diocésaine sort donc le grand jeu et pend sa crémaillère dès ce soir, en avant-première autour d'une petite réception bon enfant et d'une visite des lieux. On comprendra mieux pourquoi un dernier coup de peinture s'impose! Rendez vous dans les prochaines heures pour un compte-rendu circonstancié; d'autant que vendredi, ce sera au tour des salariés et bénévoles de la maison accompagnés de leur familles de faire la fête. Noël avant Noël, en quelque sorte!
Repost 0
Published by Gabriel - dans Les habitants
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 21:17
L'ichtus, du grec ancien ΙΧΘΥΣ, ἰχθύς / ikhthús qui signifie "poisson" est le symbole des premiers chrétiens, signe de reconnaissance.
Quoi de plus normal, et surtout de plus parlant que de le poser au fronton de la chapelle de la Maison et en double qui plus est. Et juste au-dessus de la chapelle, ces mots : sur la terre comme au ciel (tiré du Notre Père : que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel).
















Gabriel qui doutait de l'utilisation de cette mosaïque en émaux de Briare est rassuré, d'autant que la réalisation est plutôt agréable à l'oeil! Certaines personnes ont même trouvé un petit côté byzantin à l'ensemble...Mais Gabriel attend également,  non sans questionnement, les portes de la chapelle du Bon Pasteur qui devraient être apposées au même endroit; la sagesse populaire le dit : abondance de biens nuit...

Une chose est sûre : entre ses trois pyramides, ses bâtiments du XVIII e siècle et du XXe siècle, sans oublier ses fameuses mosaïques à la romaine, la Maison diocésaine n'hésite pas à traverser le temps!

Quant au reste de la chapelle, il trouve peu à peu ses marques. La statue de la Vierge a été remplacé par une de ses consoeurs tout aussi jolie et la croix, que Gabriel ne sait plus dans quel sens prendre pour la mettre en valeur est illuminé en bas par la lumière (électrique) du Saint-Sacrement et en haut par les carreaux rougeoyants.


Un endroit où il fait bon méditer même si les premières fraîcheurs encouragent vivement l'usage des radiateurs...



Repost 0
Published by Gabriel - dans Les travaux
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 13:57
Gabriel étant en proie avec les aléas de l'informatique, ceci explique le long silence. Plus d'internet pendant une semaine et un monde s'écroule! Une chose est sûre, vous m'avez manqué! Qui plus est, abondance de nouvelles ne nuisant pas surtout à dix jours de L'événement, je vous livre les derniers potins de la maison.

Le compte à rebours se poursuit donc  et on sent l'effervescence gagner même les pelouses. Ou plutôt les futures pelouses car d'après mes renseignements, l'herbe ne sera pas verte au jour dit et ce en dépit des arrosages volontaires ou non.














































Par contre, les lieux y ont gagné en esthétique.

Pour preuve l'avant/après, avec un soin tout particulier au lissage de la terre. Avec des gestes de peintres sur une toile, les jardiniers cooptés pour ce travail semblaient danser avec grâce. Et parvenir à cet état avec un rateau n'est pas donné à tout le monde. Sur le parvis, près du vieux corps de ferme, on a un peu caché "la misère", selon l'expression consacrée, en déplaçant de quelques mètres les rambardes de l'ancien escalier de la façade. Séparer le bon grain de l'ivraie n'est pas toujours chose aisée.
Mais dans l'ensemble, le résultat est plutôt probant. Je dirais même que cela rappelle un peu le dessin des jardins, il y a quelques décennies, dans le pensionnat de jeunes filles de la Magdeleine...

Repost 0
Published by Gabriel - dans Les travaux
commenter cet article