Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la maison diocésaine Saint-Paul
  • Le blog de la maison diocésaine Saint-Paul
  • : Un blog pour se tenir au courant de la vie de la maison diocésaine Saint-Paul, à Moulins.
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 06:56

Tout d'abord, pour les non-initiés des grands défilés de mode, sachez que les fashion week sont ces rendez-vous d'une semaine où tous les grands noms de la couture présentent leurs derniers-nés et où se bousculent les plus grandes stars du moments.etole 8 redimensionner

 

Ensuite, oui, Gabriel l'avoue sans détour, il a une petite faiblesse pour les vêtements liturgiques, des plus anciens aux plus modernes, des plus simples aux plus chargés. Et par extension, l'oeil qui traîne à chaque cérémonie pour détecter le détail qui fera la différence.etole 9 redimensionneretole 7 redimensionneretole 6 redimensionner

 

Pour la petite histoire, les vêtements liturgiques trouvent leur origine dans les vêtements portés par les dignitaires romains du Bas-Empire. Dans l'Église, ils sont portés par les célébrants pour la messe et pour l'office. Dans le rite latin, le prêtre portait au cours de la messe, sur la soutane, l'amict, l'aube, l'étole, le manipule, la chasuble ou la dalmatique ; aujourd'hui, il ne porte plus que l'aube et l'étole. Pour l'office et les sacrements, il portait le surplis et l'étole; aujourd'hui, l'aube et l'étole. etole 3 redimensionneretole 2 redimensionneretole 11 redimensionner

 

Pour la messe, l'Église catholique a exigé entre le XVIe et le XXe siècle, l'emploi exclusif du lin pour les vêtements du dessous (par exemple, le surplis) et de la soie pour les vêtements du dessus (par exemple, la chasuble).etole 1etole 10 redimensionner

 

Durant la session de formation pastorale, tout en suivant l'office (rassurez-vous!), Gabriel a donc immortalisé les ornements fort simples et à certains égards très printaniers des étoles. etole 12 redimensionner

 

Du latin stola qui signifie « longue robe », cette écharpe est portée par les diacres, les prêtres et les évêques sur l'aube ou le surplis.  Depuis le XVIe siècle, elle adopte les couleurs de l'année liturgique.
Pendant les huit premiers siècles de l'ère chrétienne, elle s'appelait orarium – du latin os, le visage – et consistait en un linge fin utilisé par les personnes qui parlaient en public pour s'essuyer le visage.

 

 

L'étole est confectionnée dans le même tissu que la chasuble dont elle est dépendante. etole 5 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c'est d'ailleurs à la chasuble de Monseigneur que Gabriel décernera son coup de coeur.mgr roland redimensionner

Partager cet article

Repost 0
Published by Gabriel - dans Aparté
commenter cet article

commentaires

Michèle 15/02/2011 09:48


Bonjour Gabriel , inscrite depuis peu à recevoir les informations de St Paul , je tiens à vous féliciter de la présentation des sujets traités et des belles photos dont vous nous faites profiter .
L'humour glissé dans les explications donne vie au sujet ! mais sur cette info , le cours est fort enrichissant et que de beauté sur ces broderies ! Merci ! Amitiés fraternelles . Michèle


Gabriel 16/02/2011 16:57



Merci Michèle, effectivement, les habits liturgiques tels que nous les voyons sont souvent l'objet de la patience des petites mains de spécialistes mais aussi de paroissiens bénévoles, passionnés
par le bel ouvrage; et je voulais indirectement leur rendre hommage...